EIN Presswire

CSI s’engage pour la liberté d’un otage arménien

Vicken Euljekjian, un civil arménien du Liban, est retenu en otage par la dictature azerbaïdjanaise depuis trois ans. Source : Libertas

Vicken Euljekjian, un civil arménien du Liban, est retenu en otage par la dictature azerbaïdjanaise depuis trois ans. Source : Libertas

Le chrétien libano-arménien Vicken Euljekjian est retenu en captivité depuis plus de trois ans en Azerbaïdjan. CSI s’engage pour sa libération.

PARIS, FRANCE, March 26, 2024 /EINPresswire.com/ — Le 9 novembre 2020, le Premier ministre de la République d’Arménie signe un cessez-le-feu, acceptant de se retirer du conflit qui l’oppose depuis quarante-quatre jours à l’Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh. Cet accord exproprie à terme tous les Arméniens vivant dans cette zone qu’ils habitent pourtant depuis plus de mille ans. Pire encore, les territoires déjà conquis sont d’ores et déjà placés officiellement dans le giron azéri.

Le lendemain, ignorant ce nouvel état de fait, Vicken Euljekjian se rend comme chaque jour dans son restaurant accompagné de sa partenaire commerciale Maral Najarian lorsqu’un groupe de soldats azerbaïdjanais surgit devant son véhicule.

Maral est rapidement libérée, après avoir affirmé sous la torture que son partenaire commercial était en fait un mercenaire. Ce dernier est donc condamné à vingt ans de prison.

C’est à la suite du génocide perpétré par l’Empire ottoman contre les Arméniens entre 1915 et 1923 que la famille de Vicken s’est établie au Liban. Mais en raison de la crise économique, il décide de déménager seul en Arménie en 2017, avant de s’installer au Haut-Karabakh. Il espère y construire une vie meilleure pour sa famille qui projette de le rejoindre bientôt à son tour depuis le Liban. Cependant, sa femme et ses enfants ne l’ont plus revu depuis plus de trois ans.

En décembre 2023, l’Azerbaïdjan annonce vouloir procéder à un échange de prisonniers avec l’Arménie. La famille de Vicken Euljekjian est soulagée de voir son nom sur la liste des otages à libérer. Son épouse Linda raconte qu’elle « se réjouissait beaucoup de son retour ». Une semaine plus tard, l’échange de prisonniers a lieu… mais aucune trace de Vicken !

L’Azerbaïdjan est tristement célèbre pour les mauvais traitements infligés aux prisonniers politiques. On est donc en droit de nourrir de vives inquiétudes concernant l’état de santé de Vicken après trois ans de détention. Lors d’une interview en novembre 2023, Linda a déclaré que son mari avait perdu quinze kilos en prison et qu’il souffrait de pertes de mémoire.

Elle craint même qu’il soit proche de la mort. Mais elle ne baisse pas les bras : « Toute notre famille a promis à Vicken de se battre jusqu’à son dernier souffle pour que justice soit faite. »

Le cessez-le-feu du 9 novembre 2020 prévoyait l’échange de tous les prisonniers de guerre entre l’Azerbaïdjan, l’Arménie et le Haut-Karabakh. Début 2021, les prisonniers azerbaïdjanais avaient été libérés. Mais le rapatriement des Arméniens a été interrompu prématurément par l’Azerbaïdjan.

Bakou détient toujours plus de vingt prisonniers de guerre arméniens accusés de terrorisme. Ils ont été condamnés à des peines de prison allant de quatre à vingt ans, en violation de l’accord de cessez-le-feu et des conventions de Genève. Vicken Euljekjian est l’un de ces prisonniers.

C’est pourquoi, au printemps 2023, le collectif genevois LIBERTAS, composé des organisations Hyestart, le Centre Covcas pour le droit et la résolution des conflits et l’Observatoire d’arménophobie, a lancé « une campagne de solidarité internationale visant au parrainage des prisonniers de guerre arméniens détenus abusivement par l’Azerbaïdjan » pour les protéger contre des traitements dégradants et d’obtenir leur libération.

CSI a pris en charge le parrainage de Vicken Euljekjian et s’est ainsi engagé à s’investir de manière particulière pour sa libération. Alexis Krikorian (Hyestart) de LIBERTAS déclare : « Nous sommes très reconnaissants envers CSI. Cela va renforcer notre campagne pour la libération de tous les Arméniens injustement emprisonnés en Azerbaïdjan. »

En avril 2023, le maire de Lyon a accepté de parrainer le prisonnier de guerre Grigor Saghatelyan, qui a été libéré en décembre. L’ancienne conseillère aux États genevoise Lisa Mazzone (Les VERT-E-S) fait également partie des parrains.

Angélique Gourlay
CSI-France
+33 7 82 58 07 52
email us here
Visit us on social media:
Facebook
Twitter

article

Bài Viết Bạn Nên Xem

Back to top button